AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sïnéad Aora-Rheyns
Sïn. bad thing with you

avatar

Messages : 566
Inscription : 01/12/2009
Âge du perso : vingt-cinq ans
Emploi : propriétaire du Limelight


WOULD YOU TAKE MY HAND ?
Les relations c'est très important:
Les petits posts-it collés au frigo:

MessageSujet: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   Lun 7 Déc - 16:13


Sahel et Skynïe
« The work to be few several
times an attractive game
»



Skynïe jeta un coup d’œil par sa fenêtre ; les premiers flocons de neige de décembre tombaient lentement sur le sol. La neige l’avait toujours rendue de bonne humeur, lorsqu’elle était gosse elle s’amusait à jeter des boules de neiges dans la figure de sa sœur Saorise, à cette époque là, elle prenait toujours un malin plaisir à emmerder son aînée, et voir sa sœur râler parce qu’elle était mouillée était son petit bonheur à elle. Ces réflexions arrachèrent à la jeune femme un sourire euphorique. Il n’était pas loin de sept heures du soir lorsque la jeune femme prépara ses affaires pour l’ouverture du Limelight, si elle était en retard, elle savait qu’elle allait encore devoir supporter les commentaires de son cher associé Sahel, qui prenait d’ailleurs un malin plaisir à la taquiner. Le jeune homme représentait beaucoup de choses pour la brune, il était un peu comme une seconde famille (qui se résumait à Saorise), son protecteur, celui qui l’avait transformé en loup et qui lui avait tout enseigné – il était d’ailleurs un très bon enseignant même s’il manquait beaucoup de patience…Avec le temps, elle avait apprit à apprécier ce grand géant au cœur de pierre, parce qu’au fond c’était vraiment un type bien, avec ses souffrances et son passé – qu’elle ne connaissait d’ailleurs pas beaucoup car il évitait toujours ce sujet.

Skynïe attrapa son écharpe et son bonnet, elle était du genre très frileuse en hivers et ne supportait pas le froid malgré son adoration pour la neige, elle s’empara de ses clés en chemin et referma la porte derrière elle. Elle marcha en direction du Limelight – en glissant quelques fois sur du verglas – et en enfuyant son nez dans son écharpe, la soirée était particulièrement piquante… Lorsqu’elle arriva en direction de son lieu de travail elle s’aperçu avec étonnement que la porte était déjà ouverte… Elle franchit le seuil de la boite de nuit et trouva Sahel derrière le contoir, son nez dans les papiers, marmonnant des paroles qui ne devait pas être très catholiques. « …Saleté de comptable ! Il va voir celui là… Je vais lui faire bouffer sa calculatrice ! » Un rire étouffé sortit des lèvres de la belle, étrangement elle adorait quand son associé était grognon, ça lui faisait un sacré charme. Il leva les yeux en direction du léger bruit et posa son regard accusateur sur la jeune femme… « Non je ne suis pas en retard c’est toi qui est en avance ! » Il lui fallut quelques secondes pour décrocher son regard suspect de la brune, pour marmonner quelques paroles dans sa barbe.

La jeune fille s’amusait de son humeur grognon, tendit qu’elle rayonnait de bonne humeur. La porte d’entrée s’ouvrit une seconde fois, laissant le froid pénétrer dans la salle pendant quelques secondes, une magnifique jeune fille venait d’entrée dans la boite. C’était Blaithin la nouvelle danseuse du club. Skynïe jeta un coup d’œil discret vers son compagnon, elle savait très bien qu’une relation ambiguë liait le deuxième patron et la danseuse, un peu comme Skynïe et son ténébreux barman, sauf que cette fois là, leur relation était encore différente. La brune adorait le regard soit disant désintéresser de Sahel qui se retourna pour fourrer son nez dans de nouveaux papiers alors qu’il levait des coups d’œil discret vers Baithin qui ignora son existence, ce qui faisait pouffer encore plus Skïn. La danseuse fit un signe chaleureux pour se fourrer ensuite dans ses vestiaires, ce qui était une habitude chez la sulfureuse femme, certainement le silence des artistes avant le spectacle… La brunette leva les yeux au ciel amusée.

Elle avait presque oublié son associé qui reprit le court normal des choses lorsque la danseuse disparut de la grande salle. Skynïe s’avança innocemment vers lui et lui fît une petite tape sur l’épaule. « Ha ces artistes ! Incompréhensible hein ? » Elle lui fit un clin d’œil complice et bourré de sous entendu, plus les secondes passait et plus son sourire s’élargissait…C'est fou ce que le travail pouvait être quelques fois une partie de plaisir...

*************************

FOR THE LAST TIME YOU WILLl KISS MY LIPS Shut up and let me go. This hurts, I tell you so. Now Shut up and let me go. It's you that ought to be holding me. I'M NOTt CONTAINABLE. This turns up. it's not sustainable.©️iconzicons LJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   Jeu 10 Déc - 0:15


Soundtrack: Supermassive Black Hole - Muse


    Il était certainement trop tôt, il faisait encore trop noir, et surement, il faisait froid, mais Sahel avait passé la moitié de sa vie en Suède, où il faisait presque tout le temps froid, et où c'était presque tout le temps la nuit. Alors, qu'il soit en Suède ou au Pays de Galles, quelle différence? De toute façon, il était en période de crises d'insomnie, et, bien que ça le mette de mauvaise humeur, il se levait systématiquement à cinq heures du matin. Regardait un film, lisait un bouquin de temps en temps, mais surtout, il faisait du piano. Et c'était la seule chose qui le détendait. Il avait commencé une nocturne de Chopin, de l'Opus 48, qui lui soulevait le coeur comme s'il était amoureux, ce qui était un sentiment étrange pour lui, qui ne le plaisait pas forcément mais qu'il s'appliquait à affronter. C'était une partition ardue, mais au fil des années, déchiffrer lui était devenu facile, presque évident, alors que c'était un exercice qu'il avait haï à ses débuts. Quelque chose de trop mathématiques, bien trop lointain de la beauté de la musique. Enfin. Il était arrivé à la troisième page de la partition, là où ça se compliquait, et bien entendu, étant donné qu'il n'était pas dieu (bien qu'il le proclamait cyniquement à qui voulait l'entendre), il commença à faire quelques fausses notes par-ci par-là, ce qui l'irrita au plus haut point. Il avait la sensation de déchirer le corps de la musique à coups de lame et ça lui faisait profondément mal, ce qui l'énervait d'autant plus qu'il détestait se sentir vulnérable sans être véritablement plongé dans l'interprétation d'un morceau. Il se leva brusquement de la chaise de piano, donna un gros coup par terre, ce qui n'eut pour effet que de rameuter Truc, qui s'était manifestement déclaré défenseur du sol. Il attaqua sa chaussure violemment, avec ses mini-crocs pitoyable. Putain, sous sa forme de loup-garou, il n'en ferait qu'une bouchée de cette mini chaussette. Il secoua le pied, ce qui eut pour effet de jarter le chaton à l'autre bout de la pièce, et sorti en claquant la porte. Il ne s'était jamais pointé aussi tôt au Limelight, jamais sans manteau non plus, et pourtant, c'était les premiers jours de décembre. Mais encore une fois, suédois oblige, il avait fait pire, et il aimait avoir froid quand il était en colère contre lui-même. Ça lui occupait l'esprit, tout en lui faisant légèrement mal. Peut être était-ce quelque chose de masochiste, mais ça lui dégagea l'esprit, et quand il arriva à la boite, il était parfaitement égal à lui-même. Arrogant, cynique, prêt à bosser pour bien montrer à Skynie qu'il était arrivé en avance et qu'il était efficace. Il s'attaqua pour la première fois aux comptes, et eut un mal de chien à s'y mettre. Mine de rien, c'était un garçon poétique, poétique dans le déchirant et le sombre en tout cas, à douze mille lieues d'un exercice aussi rigoureux. Vers sept heures cependant, il avait pratiquement fini, et reprit toutes les conneries que le comptable avait fait. En conséquence, il avait aussi décidé de tuer Skynie qui était en retard, et de virer l'employé qui confondait manifestement l'eau avec l'alcool, pour faire des erreurs que même Sahel Ingvar Blomkvist ("5/20, à touché le fond mais creuse encore") pouvait repérer.

    Quand enfin Skynie pointa le charmant bout de son nez par la porte, il était sept heures cinq. Il plissa les yeux, leva la tête de la feuille de compte qui était dégueulasse à présent à force de ratures, et s'apprêta à faire une réplique bien cinglante rien que pour se divertir dès le matin. << Non, je ne suis pas en retard c'est toi qui est en avance! >> Il eut un sourire en coin et secoua la tête. Heureusement qu'elle était mignonne celle-là. Sinon, il la mettrait à la poubelle avec le comptable. Quel affreux bonhomme. En guise de réponse, donc, il pinça les lèvres d'un air agacé, et lui balança les rapports de comptabilité à la figure. De manière à être chiant, mais pas à faire mal.

    Tiens. L'abruti que tu as absolument voulu engager est en plus d'être moche, incapable. Je sais bien que t'as un mal fou à draguer, mais de là à promouvoir les postes à toutes tes touches...

    Il fronça les sourcils histoire de réfléchir à s'il avait été trop mal aimable ou pas, puis se rappela que de toute manière c'était comme ça avec Skynie, et que si elle était pas contente, et bien elle était pas contente et ça le rendait d'autant plus heureux. A ce moment-là, Blaithin fit son entrée. Elle ne leur jeta aucun regard, se dirigea juste d'un pas machinal vers l'arrière boutique. Sahel laissa couler son regard. La jeune danseuse était superbe. S'était tissé entre eux un lien plutôt frustrant entre l'agacement et le désir. Ce qui plaisait à moitié au jeune homme, d'autant que Skynie s'en amusait évidement beaucoup. << Ah, ces artistes! Incompréhensibles, non? >>. Sahel, qui s'était mordu la lèvre, ce qui le rendait étrangement beau, tourna la tête vers Skynie d'un air blasé.

    Un peu plus que les comptables, oui. C'est pas beau d'être jalouse, demoiselle. Ça ne sied guère à un loup-garou...

    Il avait murmuré sa dernière phrase. Il ne savait rien de la connaissance de Blaithin sur leur espèce, et dans le doute préférait ne pas perdre une danseuse. Ni une proie. Il sourit, se leva et prit une bière dans le congélateur.
Revenir en haut Aller en bas
Sïnéad Aora-Rheyns
Sïn. bad thing with you

avatar

Messages : 566
Inscription : 01/12/2009
Âge du perso : vingt-cinq ans
Emploi : propriétaire du Limelight


WOULD YOU TAKE MY HAND ?
Les relations c'est très important:
Les petits posts-it collés au frigo:

MessageSujet: Re: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   Jeu 10 Déc - 22:35

« Tiens. L'abruti que tu as absolument voulu engager est en plus d'être moche, incapable. Je sais bien que t'as un mal fou à draguer, mais de là à promouvoir les postes à toutes tes touches... »

Le rire harmonieux de Skynïe résonna dans la pièce, ce bon vieux Sahel ne changera jamais et il fallait même dire qu’elle adorait ses petites taquineries, sans eux, il y aurait certainement un vide dans son quotidien…Et puis il fallait avouer que c’était amusant pour eux d’essayer de se monter l’un sur l’autre sans arrêt (façon de parler bien entendu). Elle lui fit des grand yeux et répliqua avec son sourire aux lèvres « Et bien si monsieur n’est pas content il pourra lui-même faire le recruteur, ou mieux encore, faire le comptable… » la jeune femme savait très bien que Sahel avait horreur de faire la comptabilité –cette remarque lui arracha d’ailleurs une légère grimace- c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle en avait engagé un. Et puis il fallait dire que les comptables se faisaient rares dans ce petit patelin, ils devaient donc se satisfaire du premier venu, et malheureusement pour elle il n’était pas d’un physique avantageux… Mais pour ça elle en avait déjà sa dose contrairement à ce que pouvait sous entendre le jeune norvégien.

Lorsque la jeune femme fit son petit sous entendu avec la danseuse à son associé celui-ci se mordit la lèvre, elle en avait déduit qu’il faisait cette manie lorsqu’il était agacé… Ce qui élargissait encore plus son sourire taquin. Et puis son air blasé la réjouissait de plus belle. C’est alors que le jeune homme répliqua avec son éternel froideur « Un peu plus que les comptables, oui. Ce n’est pas beau d'être jalouse, demoiselle. Ça ne sied guère à un loup-garou... » Il avait murmuré ses dernières paroles, certainement pour ne pas que Baithlin l’entende… Effectivement les deux propriétaires du Limelight étaient des loups-garous… quelle ironie… Et pourtant on pouvait y retrouver toutes espèces ici, ce n’était pas un de ses repères à créatures sauvages. D’ailleurs la jeune femme n’avait encore jamais tuée d’êtres humains, détestant déjà assez sa nature pour se nourrir d’innocents (cette pensée la ramena le premier jour ou elle s'était rendu compte de sa nature, ce jour ou elle avait faillit tuer une petite fille). Sahel n’était pas tout à fait de cet avis, mais il faisait avec… « Tu veux peut-être que je te montre mes crocs et mon côté sauvage pour que je ressemble plus à un loup ? »

Elle leva les yeux au ciel, comme pour se moquer de cette dernière remarque - elle était beaucoup trop gentille pour s'imaginer avec un air féroce, même si lorsqu'on l'emmerdait elle faisait presque peur - et laissa échapper un soupire. La jalousie n’était certainement pas là pour Sahel, il était un frère rien de plus, d’ailleurs l’idée de pouvoir avoir quelque chose était totalement ridicule, comme s’ils avaient le même sang, ce qui était une métaphore plus ou moins exact, puis-ce que le jeune homme était son créateur (qu’elle avait assez détesté pour l’avoir transformée en monstre). Ils avaient donc un lien beaucoup plus fort, elle avait aujourd’hui énormément de respect pour lui car elle lui devait beaucoup de chose, même s’ils n’étaient pas toujours d’accord.

Le Limelight commençaient lentement à accueillir les employés, qui se saluèrent brièvement, cette fois-ci c’était à Skynïe de jeter des coups d’œil innocent vers la porte d’entrée, ce qui laissait sous entendre qu’elle attendait quelqu’un mais elle ne fit semblant de rien, continuant à faire ses petites bricoles…

*************************

FOR THE LAST TIME YOU WILLl KISS MY LIPS Shut up and let me go. This hurts, I tell you so. Now Shut up and let me go. It's you that ought to be holding me. I'M NOTt CONTAINABLE. This turns up. it's not sustainable.©️iconzicons LJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   Dim 13 Déc - 22:54

    Sahel secoua la tête à la réponse de sa jeune disciple. Elle avait fait du chemin, depuis sa transformation, un sacré bout de chemin. Elle qui était craintive, qui se détestait assez sa condition pour rester cloitrée chez elle et lui hurler dessus à chaque fois qu'il disait quelque chose avait petit à petit prit conscience qu'elle n'était finalement pas si différente que quand elle était entièrement humaine, et avait reprit une vie sociale, agissant à son égard comme une petite sœur avec son grand frère-presque-chéri. Elle pensait sans doute qu'il ne ressentait aucune jalousie pour les garçons qu'elle regardait, qui tournaient autour d'elle. C'était totalement faux. Il était au contraire extrêmement jaloux. Ce n'était pas qu'il était amoureux, ou même attiré par elle - d'accord, elle était jolie, même belle, avec son petit air mutin, le même air qu'elle affichait à l'instant même, en lui défiant de montrer ses crocs et son soi-disant côté sauvage - mais enfin, c'était comme ça. Ça l'exaspérait qu'elle puisse avoir une vie sentimentale. C'était peut être, finalement, un simple instinct de domination. Il la regarda un instant avec des yeux rêveurs, puis contourna le comptoir pour aller ramasser les comptes qu'il avait envoyés à terre. Au passage, son tee-shirt frôla celui de la jeune femme, et il lui caressa la joue de manière imperceptible. Sans savoir vraiment pourquoi, il voulait, et s'obstinerait à avoir ce comportement ambiguë. Il repassa derrière le bar, sans toucher Skynie cette fois, et rangea les comptes dans un tiroir. Il chercherait un nouveau comptable, oui, mais plus tard. Il n'avait pratiquement pas dormi de la nuit et comptait bien s'offrir une pause avant de réellement commencer à bosser. De toute manière, ils payaient des employés pour une bonne raison, non?


    Il prit une longue gorgée de sa bière, et laissa le liquide ambré couler avec délice dans sa bouche, puis dans son corps. Décidément il avait tout bon, cet alcool. Il fallait être très fort pour se bourrer la gueule avec et il avait un gout délicieux, presque addictif au palais de Sahel, qui savait qu'il avait des gouts particulier, amer, surtout, depuis qu'il était loup-garou. Il regarda d'un œil qui se voulait distrait Blaithin sortir du Limelight pour aller sur le perron fumer une cigarette. Si l'odeur du tabac était répugnante pour Sahel, voir une femme fumer était quelque chose de superbe, d'extrêmement sensuel et presque masculin, et ça n'avait rien de dérangeant aux yeux du jeune homme qui aimait les garçons manqués; rien d'étonnant: il suffisait de regarder sa créatrice, Ingvild. Une superbe jeune femme en jean mille fois trop grand et tee-shirt ras du cou à effigies de rock star, de poètes, j'en passe et des meilleures. La pensée d'Ingvild le fit se détourner de Blaithin, constatant tristement que quand il s'agissait de sa créatrice, personne ne lui allait à la cheville. Il secoua une nouvelle fois la tête, mais cette fois-ci pour s'enlever l'image d'Ingvild qui trônait, moqueuse. Et bien oui, j'ai du mal à me séparer de toi, même si l'on n'a jamais étés amants. Oui, tu as peut être raison, mais ça n'empêche rien. Je ne suis pas amoureux de toi. Une nouvelle gorgée de bière. Finalement, il aurait aimé tolérer l'odeur de la cigarette rien que pour pouvoir s'occuper les doigts. Il attrapa un stylo et commença une liste imaginaire de trucs à acheter pour le Limelight. Quand il releva la tête, Skynie, qui s'activait à côté de lui derrière le comptoir, observait la porte d'un coup d'œil qui se voulait discret, et comme de juste ne l'était pas - les sens de Sahel étant beaucoup plus développés que ceux de sa disciple, que ceux d'un être humain tout court. Sa jalousie absurde se réveilla dans son ventre. Il se racla la gorge de manière évidente, posa son stylo.

    Bon, ça manque de bière fraiche dans le frigo. Tu viens m'aider à prendre des packs dans l'arrière boutique?

    Il savait très bien qu'elle attendait Jackson. Il se sentait stupide d'avoir engagé ce garçon, ça sautait aux yeux qu'il était un de ces minets genre bad boy qui collectionnait les filles mignonnes. Les filles mignonnes, non pas les pétasses ivres qui vous disent bonjour en vous collant leurs lèvres répugnantes sur les vôtres alors qu'il est trois heures du matin, qu'on ne le connait pas, qu'elles portent une mini jupe qui pourrait autant s'appeler pas de jupe du tout. Non, ce Jackson attirait les filles intéressantes, mais il n'aurait pas pensé une seconde que Skynie tomberait dans le piège.

    Oh, Sky, tu bouges? T'attend quoi, qu'une fée apparaisse et réalise ton souhait de devenir un peu moins moche?

    Il aurait cru qu'il ne serait pas capable de parler avec le même ton moqueur qu'à l'arrivée de la jeune fille. Qu'il s'énerverait. Parce que ça l'énervait bel et bien qu'elle joue à l'écervelée avec le premier venu. Elle était un loup-garou, merde, elle ne pouvait se fier à n'importe qui! Mais il réussit à ravaler sa fierté, et à parler comme le même frère espiègle, par miracle. Après tout, elle était sa protégée, pas sa fille, ni son amante. Elle se débrouillait. Et bien sur, le même sang coulait quelque part dans leurs veines. Si il lui arrivait une bricole, il serait toujours là. Quelle responsabilité ridicule, être un créateur...
Revenir en haut Aller en bas
Sïnéad Aora-Rheyns
Sïn. bad thing with you

avatar

Messages : 566
Inscription : 01/12/2009
Âge du perso : vingt-cinq ans
Emploi : propriétaire du Limelight


WOULD YOU TAKE MY HAND ?
Les relations c'est très important:
Les petits posts-it collés au frigo:

MessageSujet: Re: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   Lun 14 Déc - 17:32

La jeune femme obtint pour seule réponse un regard rêveur dans sa direction, il resta quelque seconde comme ça, il était sans doute absorbé par ses pensées. La jeune femme le dévisagea sans le vouloir, mais celui-ci ne fit pas attention. La brunette se demandait se qui pouvait bien lui traverser l’esprit pour qu’il ait cette air préoccupé sur le visage… elle avait l’impression que plus le temps passait et plus le jeune homme devenait sensible, ou peut-être était-ce lui qui laissait tomber un peu plus chaque jour son masque de froideur avec la belle, peut-être était-ce tous simplement une idée… Après tous ce n’était pas la première fois qu’elle se faisait des illusions. Sahel reprit ses esprits d’un léger mouvement de tête, comme pour chasser ses réflexions, Skynïe, quant à elle, le regardait toujours avec un air interrogateur. Le grand blond contourna le contoire en direction des paperasses qu’il avait jeté à terre, dans un mouvement léger leurs tee-shirt se touchèrent et lui caressa la joue, ce geste discret du ne pas être visible pour un humain, mais pour Skynïe il l’était… Sans le vouloir, elle eut un léger mouvement de recule, un réflexe irréfléchis. Non pas que ce geste la dérangeait, mais elle n’avait pas l’habitude de signe d’affection de la part du jeune homme. Elle fronça les sourcils et le dévisageait toujours pendant quelques secondes, ne comprenant pas ce geste inhabituel. Après tous, ça devait sans doute être un mouvement anodin.

Skynïe essuyait la dernière vaisselle pendant que le jeune homme dégusta sa bière. Celle-ci fit une grimace de dégout à la vue du liquide qui rentrait dans sa gorge… De la bière, elle avait horreur de ça, même si elle devait avouer qu’elle avait un léger péché mignon pour la pécheresse… Une bière de femme - c’était ce que tous les hommes disaient avec un rire moqueur lorsqu’elle avouait cette faiblesse – Oui sans doute, mais la meilleure qu’il soit. Elle fut un léger mouvement de tête vexé, ce qui répondait certainement à ses pensées. Elle replongea ensuite son regard rêveur sur la porte d’entrée, tout le monde était arrivée, sauf lui. Son barman n’était pas là, elle jeta un coup d’œil vers l’horloge derrière elle… Si dans 5 minutes il ne ramenait pas son petit cul vite fait, il allait entendre parler d’elle ! La brune eu un léger sourire malicieux à cette pensée… Qu’est ce qu’elle aimait lui donner des ordres, le faire tourner en bourrique, le soumettre à elle… Malheureusement il ne manquait pas d’occasion de l’envoyer balader, au faite c’était leur petit jeu à tous les deux. Ils se détestaient, s’emmerdaient mais ils se désiraient plus que tout.

« Bon, ça manque de bière fraiche dans le frigo. Tu viens m'aider à prendre des packs dans l'arrière boutique? » Elle avait entendu le jeune homme posé son stylo, mais n’avait pas fait attention à sa réflexion, on pouvait dire qu’elle était rentrée dans une oreille et ressortie par l’autre. Il la regarda perplexe, presque vexé par son inattention. La voix de sahel résonna une deuxième fois et sortit Skynïe de ses pensées. « Oh, Sky, tu bouges? T'attend quoi, qu'une fée apparaisse et réalise ton souhait de devenir un peu moins moche? » La brunette tourna la tête vers la blond d’un œil vexé. Elle avait l’habitude de ses réflexions mais là il dépassait les bornes malgré son ton moqueur et calme. La jeune femme dévisagea son associé d’un œil mauvais et répliqua sur le même ton moqueur mais un peu plus froid que celui-ci « Je sais que tu as des problèmes avec ta personne et ton physique mon chère Sahel, mais ce n’est pas parce que tes complexes te rendent la vie dure que tu dois en faire empatir les autres ! » C’était bien entendu faux, et elle le savait très bien, le jeune blond était un de ses hommes avec un charme destructeur et un corps à en faire tourner les têtes (sauf la tête de skynïe bien entendu, même si elle devait avouer qu’il était vraiment bien foutu) Elle tourna les talons rapidement et se dirigea dans l’arrière boutique, la jeune femme entendait le blond la suivre sur ses talons.

Il avait ce sourire satisfait que la jeune femme n’avait pas vu, et sans qu’elle le sache, ni même qu’elle le devine il était contente de l'avoir déranger dans sa contemplation de la porte - qui signifiait bien plus qu'une simple contemplation. Elle ne s’en doutait bien évidemment pas, n’imaginant pas que ça puis-ce le déranger. La brune se précipita sur un pack de bière qui se trouvait dans le fond de la pièce, elle souleva ce dernier avec une étrange facilité (avant sa transformation on pouvait dire qu’elle avait une force de mouche, mais après cette dernière elle avait hérité d’une énorme force, dont elle était toujours étonnée d’ailleurs, ayant l’habitude de suée lorsqu’elle portait le moindre poids qui faisait plus de deux kilos). « Ça va monsieur est content ? » Ses yeux lançait des éclairs, c’était certainement son foutu caractère qui prenait le dessus.

La belle avait beau être adorable, lorsqu'elle était dérangée, elle avait vraiment un caractère de chien! Lorsqu’elle voulu se déplacer un peu trop vite, sa prise glissa légèrement et quelque chose de tranchant entailla sa main profondément. La douleur lui fit lâcher le pack de bière et quelques bouteilles se renversèrent dans le pack. « Putain mais quel est le con qui a laissé trainer un morceau de verre ? » Le sang que versait sa paume entaillée coulait le longs de son débardeur blanc. La brune souleva légèrement celui-ci pour emballer sa main dedans, elle fit une forte pression sur la blessure pour que le sang arrête de couleur. Elle avait de la chance cette fois-ci d'être un loup garou, car elle savait que l'entaille allait guérir beaucoup plus vite qu'à la normal.

*************************

FOR THE LAST TIME YOU WILLl KISS MY LIPS Shut up and let me go. This hurts, I tell you so. Now Shut up and let me go. It's you that ought to be holding me. I'M NOTt CONTAINABLE. This turns up. it's not sustainable.©️iconzicons LJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   Mer 13 Jan - 23:28

    Sahel examina Skynie pendant qu'elle se dirigeait comme une furie vers l'arrière boutique, histoire de bien montrer qu'elle était chiante, mais qu'elle faisait tout ce qu'il fallait faire efficacement. C'était vraiment une petite fille, quelque part, comme une deuxième petite sœur qu'il n'aurait jamais eu et qu'il - du moins il l'espérait - n'aurait jamais. Il ne la connaissait pas d'avant la transformation. Il avait agit sur un coup de tête, et ça l'agaçait légèrement de se rendre compte qu'il ne le regrettait pas une seule seconde. 'Les folies sont les seules choses que l'on ne regrette pas', avait dit Oscar Wilde, du moins à peu près. Bien sur. Sans cela, le jeune homme n'aurait pas été aussi impulsif. Cependant, il préférait se damner que de le dire à Skynie, qu'il était ravi de lui avoir pourri la vie, et donc rattachée à lui presque éternellement. Qui diable cela étonnait-il? Il se confiait peu. Il répugnait à ce que les autres connaissent ses faiblesses. Et répugnait encore plus à faire un discours moralisateur à Sky, comme quoi il ne fallait pas baver sur le premier venu sans savoir qui c'est, surtout pas sous le nez de son créateur, dans son bar, tout simplement parce que même s'il n'était pas amoureux d'elle pour un sou - d'ailleurs, ils étaient trop proches pour qu'elle l'attirât vraiment -, il était son créateur, et que les liens particuliers qui lient un créateur à son 'œuvre' sont systématiquement ambigus à l'intérieur de leurs têtes, même si ça n'y parait pas. Il avait peur qu'elle fasse une connerie - qui d'autre, franchement, n'aurait pas eu les mêmes craintes? Elle était comme une bombe à retardement. Sa transformation était, finalement, récente, et elle n'avait jamais fait la moindre bourde. Sahel ne croyait pas aux adaptations parfaites. Il savait qu'elle finirait, tout ou tard, par commettre une erreur, et il avait peur que ça lui porte préjudice, à lui et a tous les autres loups garous qui, il n'était pas dupe, habitaient forcément ici. Le jeune homme se trouvait bien, ici. Il avait pris sur lui pour quitter la Suède, son chez lui, là où il se sentait le mieux au monde, mais ça, Skynie ne le savait pas. Il n'était pas prêt à risquer son 'sacrifice' et sa tranquillité pour une vague amourette avec un bellâtre serveur. S'il fallait qu'il le vire, quitte à faire mal une bonne fois pour toute à sa protégé, il le ferait. Sans remords aucun. Il releva les yeux vers Skynie, sortant de ses pensées, se rendant compte qu'elle avait parlé et qu'il n'avait rien écouté. Il n'eut pas le coeur avec une quelconque blague, ou a la charrier. Il se rendait douloureusement compte qu'il avait plus peur pour elle que pour lui-même.

    Et puis, il vit le sang couler de la main de la jeune femme, quand elle attira son attention en jurant assez fort. Elle laissait sa main devant elle, ne la cachait pas, au contraire, l'examinait. Il y avait du personnel, dans le bar, et même Blaithin, et peut être même que Josh était sur le point d'entrer, et cette idiote ne cachait pas sa blessure alors qu'elle savait qu'elle allait se refermer en trente secondes? C'était pas possible. Ça ne pouvait pas être ça, sa fameuse bourde. Ça ne pouvait pas être si facile. Dans un élan de violence impulsive, il se jeta sur elle, attrapa ses bras pour la serrer de manière inviolable sans lui faire mal et se précipita dans la réserve, claquant la porte, laissant Skynie atterrir doucement assise sur une caisse.

    Qu'est-ce qui va pas chez toi? Tu veux qu'absolument tout le monde sache qui tu es?

    Il s'agenouilla, dépliant la main de la jeune femme pour examiner la blessure. Il restait deux bouts de verres dans la plaie. Il les retira, lécha ce sang qui était presque aussi le sien, laissa la coupure se refermer sans problèmes. Il lui rendit sa main, puis recula, s'asseyant sur ses talons. Il fallait lui dire quelque chose. Il était son créateur. Elle n'apprenait les choses que par lui. Mais putain, elle était adulte aussi! Capable de prendre ses propres décisions! De comprendre les choses! Il eut un soupir. Non, il n'allait pas être compatissant, sympa, sentimental, whatever. Mais il n'allait pas être méchant non plus. Il venait de faire une démonstration de violence assez blessante, il n'allait pas en rajouter.

    Sky, je crois que tu es la première à savoir que tu n'es pas vraiment humaine. Ton petit Josh, là. Ça pourrait être un chasseur, ou dieu sait quoi. Apprend à être prudente, je t'en prie. Je te dis ça pas que pour toi. On est plein à dépendre de ce secret.

    Et voilà, il avait employé ce ton compatissant qu'il répugnait tant à utiliser. Mais il savait que lui dire qu'elle n'était plus humaine lui ferait mal, et ça, il s'en était rendu compte après l'avoir dit. Il n'avait donc pas d'autre choix que d'être le père parlant à sa petite fille qui a cassé un vase. Il se leva, face à la porte. Il esquissa un sourire.

    La prochaine fois que tu vas te chercher une caisse de bière dans la réserve, prends-y aussi un cerveau...

    Il savait très bien qu'il était brusque. Il savait aussi qu'il n'y avait que comme ça que ça marchait. Cette petite remarque qui était bien sur à prendre au deuxième degré, ce n'était qu'une remarque comme il lui avait faite quelques secondes plus tôt, était une manière de s'excuser à la Sahel. Ils n'avaient jamais abordé le sujet de sa transformation ensemble. Le pourquoi. Le fait, en soit. Il savait qu'elle lui en voulait pour ça. Maintes fois, elle avait essayé de lancer la discussion. Maintes fois, il avait trouvé un autre sujet pour dériver. Il posa sa main sur la poignée de la porte. Il lui laissait la dernière chance d'aborder le sujet. Elle devait probablement le haïr, et avoir peur de lui à l'instant même. C'était le moment parfait. Qu'elle l'engueule, qu'elle s'énerve, qu'elle reste stoïque ou qu'elle plaisante. Finalement, il était prêt à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Sïnéad Aora-Rheyns
Sïn. bad thing with you

avatar

Messages : 566
Inscription : 01/12/2009
Âge du perso : vingt-cinq ans
Emploi : propriétaire du Limelight


WOULD YOU TAKE MY HAND ?
Les relations c'est très important:
Les petits posts-it collés au frigo:

MessageSujet: Re: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   Sam 30 Jan - 11:41

Skynïe ne s’attendait pas du tout à la férocité de son créateur, ou tout du moins à son réflexe légèrement brutal. Elle en restait d’ailleurs bouche bée sur le coup, comprenant à peine se qu’il venait de se passer en un millième de seconde (car oui les lycans avaient cette habitude d’être beaucoup plus rapide que les humains). Il ne lui avait pas fait mal malgré la violence qui l’avait submergé lorsque Sahel s’était jeté sur la brunette et emmenée dans la réserve. Mais en plus de tous ça, cette violente approche avait rappelé à la jeune femme ce moment privé avec joshua, se qui était d’autant plus frustrant pour la belle. Elle resta quelques secondes inerte sur les caisses de bières scrutant son ami avec férocité et surprise, pourquoi réagissait-il de la sorte ? La croyait-il aussi idiote à ce point ? Une onde de rage montait peu à peu en elle, comme beaucoup de fois ou elle était en compagnie de Sahel d’ailleurs, ils avaient tellement l’habitude de se prendre le bec, de se crier dessus tel des chiens enragés, mais cela ne durait jamais longtemps… Avec le grand blond c’était différent.

La voix furieuse de son associé résonnait dans l’arrière boutique, elle était ferme, presque autoritaire comme un père qui gueulait sur sa gamine… Cependant sa voix descendait petit à petit, certainement par crainte qu’on les entendent. La prenait-il vraiment pour un enfant ? Cette fois s’en était trop ! Elle avait beau le considérer comme un membre de sa famille, elle était adulte depuis déjà quelques années et assez mature pour en supporter les responsabilités ! Sa poitrine se gonfla, et la rage montait encore un peu plus, laissant ses yeux noir briller de colère ; son instinct sauvage et animale commençait lentement à prendre le dessus, mais contre toute attente il semblait s’en amuser intérieurement… Pourtant les gestes du blond la laissaient une nouvelle fois perplexe. Elle voulait lui crier dessus, l’insulter, mais elle n’y arrivait pas face aux comportements affectueux du jeune homme.

Il s’agenouilla devant elle et faisait tout son possible pour que la blessure se referme correctement, enlevant les morceaux de verres et alla même jusqu'à lécher la blessure… Non mais qu’est ce qu’il lui prenait ? Elle n’avait pas besoin de cet élan d’affection, ou plutôt elle n’y était pas assez habituée pour pouvoir laisser passer ça. Et pourtant Skynïe se laissa faire comme une marionnette, pétrifié avec des yeux ronds qui trahissaient certainement son étonnement.

Sky, je crois que tu es la première à savoir que tu n'es pas vraiment humaine. Ton petit Josh, là. Ça pourrait être un chasseur, ou dieu sait quoi. Apprend à être prudente, je t'en prie. Je te dis ça pas que pour toi. On est plein à dépendre de ce secret.


Une légère grimace se dessina sur le visage de la belle à l’entente du prénom de son barman, il était comme un couteau qui s’enfonçait dans la plaie ouverte, comme un tranchant qui martyrisait sa peau douce… Joshua…tant de haine et de désire, de trouble, elle aimait trop ça pour en arrêter le jeu, et pourtant c’était comme s’il la détruisait à petit feu. Sahel avait beau être presque compatissant, elle n’en voulait pas de sa douceur, pas maintenant, pas après tout se qu’il lui avait fait. Elle n’avait jamais abordé le sujet avec lui, et lorsqu’elle le faisait c’était en lui hurlant dessus, pendant ses premiers jours de transformation, le haïssant pour se qu’il lui avait fait devenir. Ses yeux s’humidifièrent de rage et de tristesse mais elle ravala ses larmes, beaucoup trop fière pour montrer sa faiblesse une nouvelle fois. Elle était devenue plus forte, mais la blessure de sa transformation n’était pas encore assez renfermée pour qu’elle y soit insensible. Il fallut attendre une nouvelle phrase de Sahel pour que tout explose en elle. D’ordinaire, ses plaisanteries l’auraient amusée, mais pas ici, pas maintenant. La brune se leva d’un bon, précipitamment comme si elle allait se jeter sur lui, mais elle s’arrêta brusquement à quelques centimètre de lui. « Je refuse d’entendre une nouvelle fois ton jugement sur la…relation… que j’entreprends avec… Joshua. Ses derniers mots étaient difficiles à prononcer, il faisait mal, mais elle s’en moquait. Mais merde Sahel ! Je ne suis pas une gamine que tu te dois de protéger ! Je suis adulte bon sang et je sais encore se que je fais ! Si tu as peur pour ta… race. Encore une blessure profonde. Alors tu aurais du transformer une putain pour te tenir compagnie et se plier à toi ! Je n’ai pas peur de toi et tu n’as aucune influence sur moi bordel ! » Sky criait juste assez pour soulager sa douleur, mais pas assez pour que ses paroles soient compréhensibles dans la salle d’à côté. Il avait eu l’habitude de ses cris, mais cette fois la jeune femme était plus blessante qu’à l’ordinaire, autrefois, ses cris ressemblaient à ceux d’un enfant qui était contrariés, mais aujourd’hui ils étaient des cris de rage d’une adulte. Il était facile à deviner qu’elle avait fait du chemin depuis sa transformation, qu’elle avait mûrit encore un peu plus. Les poings de la belle se crispèrent, et une envie incontrôlable de tout balancer montait en elle, mais elle se retenait. Cette fois, ses mots n’avaient pas suffit à la calmer, elle avait besoin d’autre chose pour calmer sa douleur qui était beaucoup trop forte. C’était certainement la goutte qui faisait déborder le vase. Ses larmes étaient beaucoup trop fortes pour les ravaler de nouveau et elles coulaient lentement le long de sa joue, on aurait pu croire qu’elle provenait de la rage qui essayait de s’échapper par tous les moyens, mais c’était un mélange de tout. Elle voulu tourner les talons, s’échapper de cette pièce pour respirer l’air frais, mais avant de sortir elle se retourna une nouvelle fois et revint à la case départ. « Tu ne peux pas m’obliger à devenir comme toi Sahel, insensible et… Froid… et …. Sans cœur ! Ce ne sont pas des morceaux de viandes merde ! Se sont des humains, comme tu l’étais, comme j’étais… Sauf que moi au moins, j’ai encore gardé mon humilité… Tu as beau refuser ton passé, le cacher, tu fais se que tu veux ! Mais cesse une bonne fois pour toute de cacher toutes tes putains de souffrances ! Acceptes les, ou dis les j’en sais rien moi…pour enfin être soulagé, mais merde hôte ce putain de masque que tu te tues à garder… » Elle ne bougeait plus, tremblant de colère, elle attendait quelque chose, une réaction autre que l'impassibilité de son créateur... Elle respirait fort, beaucoup trop fort. « Je ne t'ai pas demandé de me transformer en... monstre! Tu l'as fait cruellement sans que je puis-ce y faire quelques chose. Alors tes reproches...Tes reproches Sahel...Tu peux te les garder!» Elle sentait que ce n'étais pas fini...

*************************

FOR THE LAST TIME YOU WILLl KISS MY LIPS Shut up and let me go. This hurts, I tell you so. Now Shut up and let me go. It's you that ought to be holding me. I'M NOTt CONTAINABLE. This turns up. it's not sustainable.©️iconzicons LJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   Mar 2 Mar - 15:11

Sahel, qui ne s'était pas fait tant d'illusions à propos de la réponse de Skynie - comment répondre de manière positive à quelque chose d'aussi violent, qui attaquait au cœur, en bref, à moins d'avoir un troisième, voire quatrième degré hyper développé, mais même ça c'était strictement impossible. Sahel frappait, direct et insensible, sautait sur sa proie et la blessait aveuglément sans vraiment réfléchir. C'était la meilleure méthode pour obtenir des résultats, mais aussi la plus dangereuse et douloureuse. Il préférait se jeter contre un mur que de l'admettre, mais il tenait profondément à Skynie. Ce qu'il venait de faire n'était qu'un rappel à l'ordre, une cri presque silencieux à l'aide. Il avait un peu l'impression d'être seul au monde face à un problème qui dépassait l'entendement. Bien sur que Skynie était adulte, qu'elle faisait ce qu'elle voulait dans la théorique de son corps, de ses 'fréquentations', s'il fallait parler comme son père, mais elle ne semblait pas assimiler le fait qu'elle n'avait plus un corps comme elle connaissait depuis sa naissance. Enfin, si bien sur mais...Voilà. Voilà pourquoi c'était si compliqué d'expliquer les choses. Parce que Sahel avait un mal fou à s'exprimer sans avoir préparé son discours, et en étant énervé. Parce que c'était délicat, comme situation, franchement. Bien sur qu'elle avait le même corps, mais quelque part, il ne lui appartenait plus tout à fait. Elle ne mesurait pas le danger, l'énormité de la situation. Ils étaient pourchassés partout. Les gens n'étaient pas des bouts de viande, comme elle semblait penser qu'il voyait les choses. Mais ils étaient des dangers constants, et on ne pouvait se laisser aller avec personne. Pourtant c'est ce qu'elle faisait avec Joshua, et comment lui en vouloir: elle était jeune et terriblement belle. Elle n'avait qu'envie de profiter de sa vie, et c'était uniquement de sa faute, sa faute à lui, Sahel, si elle ne pouvait le faire. Comment lui dire un truc pareil sans qu'elle s'en aille? Bien sur qu'elle le savait déjà. Mais ce n'était pas la même chose de savoir les choses et les enfermer dans un coin de sa pensée sans plus jamais le ressortir, et le dire à voix haute et claire, pour qu'elles soient évidentes et d'autant plus douloureuses. Il tendit doucement la main, attrapa la jeune femme par l'épaule comme il aurait attrapé un oiseau délicat. Il ne dit rien. Il n'y avait rien à dire. Il était en tort et était trop orgueilleux pour l'admettre. Et comme elle était orgueilleuse elle aussi, et qu'elle subissait les foudres de ce que Sahel aurait appelé le destin de manière cynique, mais qui était tout simplement le mauvais caractère, la violence et l'insatisfaction de Sahel lui même, il n'y avait rien à dire, tout simplement. Il aurait pu la bercer, mais ç'aurait été ridicule. Il ne savait comment l'atteindre, la rejoindre. Il était fautif, se sentait coupable, l'aimait trop pour s'énerver, encore, tout en sachant que son impulsivité continuerait à sévir, bien sur. Qu'il s'engueuleraient encore et encore sur des petits rien. Et pourtant, ils ne pouvaient pas se séparer, physiquement je veux dire puisqu'il n'y avait rien d'amoureux entre eux. Ils ne pouvaient pas simplement arrêter de se voir, car un créateur suit son 'enfant' jusqu'au bout de son apprentissage, et bien sur, elle était loin de cette fin, à force de désirer d'éviter sa condition.


Il s'arma de courage, ce qui lui demanda, de manière contradictoire, beaucoup d'efforts et très peu - psychologiquement, c'était dur, mais il savait également que sa force était supérieure à la sienne - et attira doucement Skynie à lui. Il s'assit sur le sol, la glissa contre lui. Il savait d'avance, ou du moins supposait qu'elle se débattrait. Il n'avait aucune capacité à prévoir les réactions de la jeune femme, les réactions de personnes d'ailleurs, il était tellement antisocial volontairement...C'est pourquoi, en tout cas, il la serra délicatement, pas assez pour qu'elle le sente, mais assez pour la retenir si elle tentait de s'échapper. Il avait la sensation absurde que s'il la laissait partir maintenant tout de suite, elle partirait définitivement, ou tout du moins pour un long, très long moment, et comme je l'ai déjà précisé plus haut, il ne pouvait cautionner ça, c'était impossible. D'abord parce qu'elle ferait immanquablement une connerie. Ensuite, parce qu'il n'avait simplement pas envie de la laisser partir. C'était la seule personne avec qui il daignait communiquer plus de cinq minutes, à part Matilda, mais ça, c'était une autre histoire...Oui. Il tenait à Skynie. A cet espèce de petit ouragan brun qui n'en faisait qu'a sa tête, frôlait inconsciemment les limites sans jamais vraiment les dépasser. Comment lui dire? Sans perdre sa superbe de géant blond un peu trop glacé? Il posa les doigts sur la joue de la jeune fille, la regarda dans les yeux. Soupira.Je ne sais pas pourquoi je t'ai transformé. Ce n'était pas de la haine, c'était... Re-soupir. Sous ses doigts, la peau de Skynie était brulante, de colère, oui, mais de vie aussi. Il lui avait ôté ça, en partie. Et maintenant qu'il devait lui rendre des comptes, il ne savait pas comment le faire, il ne savait pas le faire tout court parce qu'il n'avait aucune justification. D'un coup, son masque de géant au coeur de pierre le reprit. Il enleva sa main de la joue de Skynie C'était évident, voilà tout. Je n'ai pas d'explication autre.

Il se releva doucement, meurtri. Elle ne connaissait rien de son passé, de ce qui l'avait fait devenir comme ça. Bien sur, ce n'était pas une justification à part entière, mais ça expliquait pas mal de choses. Lui dire? Mais c'était tout perdre de ce qu'il était. Il refusait de voir un nouveau sentiment qu'il connaissait si bien, la pitié, prendre place dans les yeux de Skynie. Peut être qu'il finirait par lui dire. Pas maintenant. Pourquoi? Parce que. Depuis quand Sahel Ingvar Blomkvist a des comptes à rendre à la narration ou à mes lecteurs. Je ne m'excuserai pas. Je suis pas sur que ta vie en a été tellement modifiée, finalement. Tu dois faire plus attention, c'est tout. Il hésita, puis, comme s'il se refusait à ce que ce soit la fin de la discussion... Ce n'est pas ma transformation qui m'a faite tel que je suis. Il hésita, la main sur la poignée. Sortir, ou non? Il se rendit compte qu'il n'en avait pas envie. Se mordit les lèvres, fort.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe   

Revenir en haut Aller en bas
 

The work to be few several times an attractive game ♦ Sahel and Skynïe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GRAVITY • Set me free :: Under the moonlight :: Last breath-